Chroniques de la compil FRENCH METAL (Vol.2) - " Contre vents et marées" (2006)

Metal France : "Seulement 8 mois se sont passés depuis la sortie de "De l'ombre à la lumière" et voila que le webzine French Metal remet le couvert !

Dans le même esprit que sont prédécesseur, "Contre vents et marées" regroupe 20 groupes français et suisse allant du néo au HxC en passant par le metalcore et le brutal. De l'underground et rien que de l'underground. Voila la volonté du webzine : regrouper de jeunes groupes qui veulent participer au projet. Pete ( webmaster ) et ses acolytes n'ont fait que choisir les morceaux. On retrouve entre autres et déjà connu connu par nos services Sikh, Corrupt the Day, Nine Street Arago, Flesh 77, Morpain, Swatt et on découvre aussi Pulsion, Attack Vertical, les excellents Oxees et Earl ou les excités de Line of Sight.

"Contre vents et marées" est donc un excellent moyens de découvrir un tas de groupes qu'on ne connaît pas forcément ou dont on entends peu parler. Au vu de la multitude de combos émergeants il est bien entendu impossible de se procurer tout ce qui est susceptible de nous intéresser. C'est la que French metal intervient en nous proposant cette compil utile, intelligente et surtout pas chère ! 20 groupes = 8 euros !! Rdv sur http://www.french-metal.com/ !

 

 

Les Accrocs du Metal : "Nos confrères de French’ Metal ont décidé de fêter dignement leurs 3 ans d’existence en sortant leur seconde compil : « Contre Vents Et Marées ». Alors comme nous ne sommes pas sectaires aux accros, c’est bien volontiers que je salue ce bel effort d’une petite Kro de derrière les fagots. (euh…pourquoi une seule d’ailleurs ?). Ca démarre très fort avec SIKH et Malingo qui tel un scirocco dévastant les palmiers niçois, vient souffler son Neo surpuissant. C’est vraiment du gros son avec un hurleur qui donne le ton à cette compil dès l’intro. J’ai bien kiffé l’opposition chant trash et choeurs du refrain.
La transition avec PULSION (Marcheretik) est plus délicate car la prod. est de moins bonne facture par contre l’intensité y est toujours pour ce combo qui balance un trash sépulturien hyper rapide
ATTACK VERTICAL nous vient de Suisse francophone et trouve légitimement sa place sur cette compil avec Mony qui puise son inspiration aux même sources que le combo précédent mais avec une grosse production et une touche punky agréable. Le passage de grattes mélodique mâtiné d’une déferlante de riffs m’a fait passer un bon moment.
Pas besoin de me corrompre pour dire le bien que je pense du jeune groupe CORRUPT THE DAY et son « Scheduled Human Decay », une compo trash sur des bases rocky qui bien qu’autoproduite, prends bien aux tripes
Changement complet de style avec l’intro scratchy de NINE STREET ARAGO « You’re a Champion » qui donne dans le fusion, DJ de service oblige. Là encore , c’est très énergétique et ça décape.
OXEES avait fait un passage remarqué au sympathique Raismes fest 2005. Les petits valenciennois sont très jeunes mais aux gens bien nés la valeur etc…. Sur un fond de gratte survitaminé aux amphèt., les chants vont du trashy le plus brut au puéril ado boutonneux pour nous donner une compo plutôt fusion. 1/G
Des Chants religieux sur des riffs musclés en intro, FLESH 77 nous livrent le secret de leur « Enfance ». Ont ils été violés par un prêtre pédophile pour déverser autant de haine et de brutalité? Sans doutes que non mais ça ne m’aurait pas surpris tant que ça à entendre certains cris porcins plaqués sur les rugissements électrisés des grattes
Avec MARKIZE et « Paperdoll », c’est carrément un chant féminin slave aérien qui plane au-dessus d’un mur de son de grattes sur un titre plutôt progressif dans sa 2ème partie. Plutôt original comme démarche.
PSYKOTIC DREAMS nous nucléarise avec Tchernofolies sur lequel le surnom de hurleur pour un chanteur a rarement autant mérité cette appellation.
SACHTA est en pleine préparation de leur 1er album et nous donne un avant-goût de ce qu’il nous concote. Faut pas s’inquiéter avec « Worry », le groupe sait ce qu’il veut et cartonne sur un son béton.
J’ai trouvé qu’il y avait un peu de Trust dans ANARCHOPHOBIA et son « Tant Qu’il Y Aura » par ce côté rock/punck et ses textes engagés pour un groupe bien plus expérimenté que la plupart de ceux de cette compil puisqu’ils en sont à leur 3ème album.
SHINRA, créé beaucoup plus récemment souffre un peu de la comparaison avec d’autres combos plus établis mais sa « Lune d’argent » mérite beaucoup d’attention mais aussi d’être plus étoffée question prod..
On grimpe un cran plus haut dans l’agressivité avec le brutal hard core de MORPAIN. Faut il vivre dans le nord pour n’avoir d’autre solution que « Work or Die » ?
De plus en plus fort pour HEAD BLAST qui refuse l’establishment avec « Fucking Authority » mais est-ce qu’elle est bonne au moins cette « Authority » pour mériter une telle passion Brutal et Hardcore ?
Toujours du Brutal pour la récente formation PSYCHOBOLIAet son Subcutaneous pour qui, la particularité réside dans le chant …. Féminin que l’on croirait tout droit sorti de la gorge d’un chevelu énervé et gavé de bibine.
Death, trash et Hardcore forment le bouillon de culture de LINE OF SIGHT avec un hurleur qui s’époumonne à s’éclater le thorax sur Unbecoming et des riffs posés sur une batterie désynchronisée.
SWATT déchaine toute sa fureur par le bien nommé Furious. Ce titre hardcore est très syncopé et fleurte sérieusement avec les rivages du neo en particulier sur un passage ralenti et sombre.
Bon, EARL c’est nettement moins facile d’accès que tout le reste avec un titre, « Décantation », une espèce de Brain Storming musical constitué de riffs et de cris sur des rythmes différents accolés sans véritable transition. Surprenant et…. Quand même plutôt déstabilisant.
Le metal alternatif d’OPPOSITE SELF représente une oasis de paix aux côtés de tout ce qui a précédé par ses bases progressives et agrémentées de samplers sympa. « More and More » n’est pas mièvre loin s’en faut car très péchu quand même mais mérite bien sa place sur cette compil pour laquelle j’aurais bien aimé « More and More » de variétés car il n’y a pas que du death, du neo ou du brutal hard core dans le metal, qu’il soit français ou d’ailleurs.
SWEETEARS avec « Ces actes & ses Regrets » termine carrément l’album sur une sonorité plus mélodique. J’ai adoré la lutte que se livre le chant death masculin et le chant atmos féminin sur le refrain de ce titre très mélancolique aux accents de Placebo et autre Garbage.
En résumé, une compil réellement très intéressante qui permet des faire des trouvailles plutôt cool mais à mon avis, trop orientée extrême. Du heavy, du prog et du mélodique mériteraient d’avoir droit de cité à l’heure où les productions de trash, death et neo deviennent légions et se stéréotypent. Cependant hors de question de bouder son plaisir et il faut souligner l’implication de nos petits gars de French Metal dans ce projet qui, de plus, est fort bien packagé avec une rapide bio de chaque groupe dans le livret."

 

Punk (is) for Dummies : Avant de s'attarder sur la compilation French-metal, un petit mot sur le webzine à l'origine de ce cd.
depuis 3 ans qu'il existe (et 2 ans que je le visite) ce webzine m'a fait découvrir des dizaines de groupes excellents.
Mettant en avant nos formations nationales et ce dés leurs 1éres productions, ce webzine remplit une mission fort interessante et réussit à promouvoir avec les mots justes des groupes qui méritent notre attention.
Donc à coté de Punk4dummies dans vos favoris vous pouvez ajouter French Metal (enfin Punk4dummies c'est encore mieux quand même). ;-)

Voila pour la pub mais le webzine confrére le mérite tout de même.
Nous pouvons nous interesser maintenant à cette compilation dans laquelle on peut assez facilement se retrouver si on aime le rock/métal énervé...
A noter que ce sont les groupes qui ont demandé à participer, le webzine se chargeant du choix du titre...si bien que Néo et Atmosphérique, se mêlent avec la fusion...bref il y en a un peu pour tout le monde.

Seuls Sikh, Oxees, Psykotic dreams, Headblast, Corrupt the day et Morpain m'étaient connus musicalement le reste m'étant soit totalement inconnu soit connu nominalement. : la découverte reste donc un des principaux leitmotiv de cette compilation qui prend donc ici son 1er interêt.

Ensuite, d'un point de vue musical, comme toute compilation il y a du bon et du moins bon...mais il est toujours assez difficile de distinguer quels sont les titres les plus interessants car pour le coup il y en a vraiment pour tout les goûts de métalleux...

Sikh ouvre avec un néo-métal rappelant parfois Machine Head pour ses riffs aux aspects power métal et lance 77 minutes (rien que ça!!) durant lesquelles j'ai pu découvrir les excellents Markize (mon petit coup de coeur) avec un chant feminin et une ambiance trés agréable rappelant After forever ou Within temptation.
De même Oxees qui m'a rappelé à leur bon souvenir (bon un souvenir pas trés vieux mais excellent groupe à decouvrir avec le titre 1/G).
Psykotic Dreams : des toulousains encore une fois,avec le titre qui ouvre leur 4 titres m'a relancé dans une écoute attentive suivie de Anarcophobia (dont une visite du site web s'impose) et son brutal hxc avec "Tant qu'il y aura des hommes".

Comme toute compilation on trouve parfois son bonheur et parfois on tombe sur un titre qui ne nous enchante pas, si l'ensemble peut apparaitre inégal cela reste un trés bon tremplin et une ouverture de l'auditeur à des genres ou des groupes qui peuvent être inconnus car il ne fait aucun doute que l'efficacité des Opposite Self, Attack vertical, Line of sight (et autres que je n'ai pas cité) trouveront leur public...
D'autres vous surprendront comme les étonnants Sweethearts...
Vous pourrez trouver sous la chronique la tracklist avec le genre dans lequel chaque groupe évolue...un indice pour voir si vous y trouverez votre compte.

Cette compilation "Contre vents et marées"...qui bénéficie déjà d'une pochette trés sympathique, d'un nom rapellant aussi que les groupes "avancent quoiqu'il arrive" est donc un support qui mérite que vos oreilles se penchent dessus...car la scéne française est toujours créative, avec un petit échantillon qui nous est ici proposé... Pour 8 euros ce serait dommage de s'en passer...

 

Fannzic : Je vous l’ai déjà dit en d’autres occasions, mais la chronique d’une compile est toujours délicate… En tout cas j’attaque toujours ça comme un triple album avec cinq CD bonus tellement il y aurait de choses à dire… Ici ce sont 20 groupes, pas moins, qui vont nous occuper. Précisons simplement que la compile dont il est question ne contient que des groupes « volontaires », il n’y a donc pas eu de sélection lors de la mise en place du projet, saluons la démarche. Inutile de préciser non plus que les groupes sont Français, évident ? Je soulignerai aussi humblement que bien qu’étant intéressé par la scène française, je ne connais quasiment aucun des groupes présents, ça complique ma tâche mais ça augmente l’intérêt de la compile me semble-t-il.
On a déjà parlé ici de SIKH, premier groupe à œuvrer, et d’ailleurs le morceau présent ici (« Malingo ») n’est autre que le titre d’ouverture du disque que ces néo-metalleux ont sorti récemment. Un bien bon morceau au gros son et à l’approche Machine Headienne et aux chants superposés de bonne facture. Ceux qui sont intéressés par cette entrée en matière sont invités à (re)lire la chronique qui leur est consacré. PULSION prend la suite avec un titre tiré de leur (unique) album « Arkanum », une auto production sortie en octobre dernier. Le groupe est originaire du Mans et joue un thrash/death carré dont l’originalité ne fera pas forcément beaucoup d’ombre à d’autres groupes présents sur le créneau mais « Marcheretik » est un titre convaincant, énergique, rapide et technique ou la rythmique sait se faire savoureuse. Sans faute pour cette apparition. ATTACK VERTICAL a également une actualité discographique sur ces derniers mois puisque ce combo fribourgeois a sorti « Human Race » en début d’année. Ces quatre garçons font une musique pas très éloignée du rock (je trouve), la musicalité est bien présente et « Mony » est un morceau complexe et sacrément bien construit. Le chant en Français est maîtrisé et une fois passé le « choc » du style (pas aussi métal que ce que j’ai l’habitude d’entendre… on est plutôt sur un gros rock), je trouve ce combo intéressant. Généralement on sait assez vite si un titre va nous plaire ou pas. Dès le début de « Scheduled Human Decay » de CORRUPT THE DAY j’ai su que j’allais avoir du mal… Globalement creux, le chant hurlé façon coreux m’irrite inévitablement. Ce morceau est tiré du deuxième EP « Scheduled Human Decay » (justement) qui s’avère être la première vraie sortie du groupe sous ce nom puisque l’EP précédent était estampillé ADRENA. Un groupe jeune qui a peut être encore un peu à travailler mais c’est le lot de tous les groupes après tout ! NINE STREET ARAGO déboule avec un mix hip-hop metal sautillant (du jump metal quoi…). « You’re A Champion » sonne lourd mais peu original, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu ce son pendant les années 90, et j’en suis totalement revenu. Le titre est issu de « Avenir Imparfait » (2004) qui apparemment a eu un bon accueil par la critique… question de goûts bien sûr ! OXEES avec « 1/G » marquera par un son de caisse clair outrageusement claquant, le morceau est toutefois fort bien construit. Ce représentant de la scène nordiste (Valenciennes) pratique une fusion tout à fait recommandable… au moins aux amateurs du style. FLESH 77 est un groupe formé en 99 et qui existe sous sa forme actuelle depuis 2001, et il fait partie des quelques groupes que je connais puisque j’avais eu à chroniquer leur album « Spectral K ». Vous trouverez dont la chronique en ligne sur le site, sachez que « Enfance » est un titre lourd aux ambiances très bien posées qui rappellera à certains MASS HYSTERIA… Du bon. Je suis en général assez allergique au chant féminin. Dès les premières lignes de chant de MARKIZE j’aurais pu être tenté de fuir mais au bout de quelques secondes à peine j’ai compris que pour une fois cette voix était vraiment exceptionnelle ! Loin du braillage trop entendu dans certaines branches du metal, le titre « Paperdoll » m’aura permis de découvrir une chanteuse à tomber… Alina Dounaievskaya est cofondatrice du groupe (2003) et offre une prestation tout en puissance, en justesse et en sensibilité. Attention, ça ne changera pas mon opinion générale sur le chant féminin dans le métal, mais au moins voilà l’exception qui confirme la règle. Un titre hautement recommandable, j’en ai encore des frissons… PSYCHOTIC DREAMS nous remet les pieds sur terre, avec une petite grimace (navré). D’après la présentation du groupe, on a affaire à cinq musiciens issus d’horizons différents posant sur une rythmique metallique des ambiances originales. Pour ce qui est du metal, il faudra se contenter d’une rythmique basique et un peu facile sur laquelle vient se poser un chant hurlé que je ne supporte pas. Le titre présenté ici s’appelle « Tchernofolies » et est tiré de « Songes et Désillusions » sorti en 2004, au global je trouve ces presques cinq minutes dispensables. SACHTA est un groupe qui vient de Chinon et qui existe depuis 2001. La rythmique posée sur ce « Worry » n’est pas non plus super originale, on trouve deux chanteurs (un « growl » et un chant hurlé) qu’on pourrait qualifier d’assez classique pour le style pratiqué. Les influences death metal sont toutefois bien assimilées et le deuxième chant vient en appui et s’avère intéressant. Un morceau encourageant pour un jeune groupe qui compte un EP et un album à son actif. ANARCHOPHOBIA porte un nom qui définit en partie le style pratiqué : brutal punk hardcore. Le phrasé, les riffs et les textes trahissent sans aucun doute les affinités punk du combo qui existe depuis plus de 10 ans et compte une centaine de dates à son actif ! Une expérience de la scène qui sert ici la spontanéité et l’énergie. Un « Tant qu’il y aura » complètement décallé et un son de gratte comme il fait bon entendre.SHINRA fait figure de petit nouveau pour prendre la suite, le groupe existe depuis mi-2004 et a stabilisé son line-up en 2005. Le son est digne d’une autoproduction à petits moyens, et le morceau manque encore de personnalité… un peu poussif, un chant trop en retrait (petits moyens… OK) font de « Lune d’Argent » un titre prometteur si on regarde au loin… Voilà le lot de bien des groupes débutants, il va falloir se faire une place ! Hasard d’un placement audacieux, SHINRA suivait un groupe à l’expérience évidente, et précède un groupe plus carré, plus rapide, plus agressif : MORPAIN. « Work Or Die » définit bien le style du groupe, du brutal hardcore efficace et… brutal. Sans concession, le chant est de bonne qualité fricottant parfois avec le grindcore et c’est ainsi que ce groupe tout droit venu d’Hénin Beaumont dans le Pas de Calais se place en tête de mon palmares pour cette compile. Du bon ! HEAD BLAST est en parfaite continuité de MORPAIN, même impression de brutalité, un chant moins convaincant mais un « Fucking Authority » rageur comme le laisse entendre le nom du morceau., tombant encore un peu plus dans le grindcore tout en gardant bien en évidence ce suffixe « core ». Un groupe encore jeune mais qui propose une musique aboutie et qui en a sous le pied, j’en suis sûr. Le coup avait déjà été fait avec un groupe en pleine ascension qu’est BSD mais dans un style plus thrash, ici on parle de death et pour faire le lien avec le groupe que j’évoquais sur la ligne précédente : PSYCHOBOLIA évolue avec une dame au chant ! Dit comme ça, ce n’est pas frappant… il faut écouter « Subcutaneous » pour faire des yeux ronds d’étonnement. Une voix puissante pour un titre death metal musicalement d’une banalité remarquable mais qui aura le mérite de cette incongruité. Mention bien pour la chanteuse, passable pour le reste. Issu d’un promo 3 titres paru en 2005 ce titre contribuera-t-il à ce que le groupe puisse vivre de sa musique comme il l’ambitionne ? On leur souhaite, mais gardons à l’esprit le nombre de groupes européens (je compte large) capable de vivre de leur art… et allumons un deuxième cierge. D’un titre à 100 à l’heure, on passe sur une intro lente interprétée par LINE OF SIGHT on s’attend à une suite thrash old school, puis à du death, en fin de compte ce sera plus proche du hardcore. Pas de réelle accroche sur ce titre, « Unbecoming » est tiré d’un maxi qui sortira courant 2006. De bonnes idées et surtout un vrai savoir faire, pourtant d’un groupe qui affiche bientôt 10 ans d’existence au compteur on pourrait attendre un peu plus que ça. Guettons d’une oreille. SWATT fait du metalcore avec pas mal de power metal à l’intérieur. Toujours un peu la même chose dans ce style musical, on notera peut être chez ce combo de l’Oise un vrai savoir faire sur les breaks qui sont aussi inattendus que mis à profit. Un chant growlé au dessus de la moyenne donne une réelle énergie au morceau tiré de l’autoproduction sortie l’an dernier « Leaving The Concrete », malheureusement mon ressenti sur ce style musical est toujours un peu le même : l’ennui. « Furious » porte bien son nom, rien à redire là-dessus, mais encore une fois à réserver aux amateurs du genre. Le son n’est pas le même pour EARL, dans un style moins définissable si ce n’est par une approche « jump metal ». Beaucoup de délires sonores dans ce « Decantation », ça semble être la marque de fabrique du groupe, qui au moins en a une ! Du coup ça en devient vraiment intéressant. On n’accroche pas forcément à tout et il faut aimer ce genre de style qui part dans tous les sens et qui touche à tout. Entre originalité et maladie mentale, voilà un groupe hors norme qui du fait de son inclassabilité devient indispensable. OPPOSITE SELF me fait beaucoup penser à ces groupes américains qu’on voit beaucoup sur les chaînes musicales… C’est bien fait, le titre « More And More » sonne très pro et mérite l’étiquette alternatif. Différent de ce qu’on attendait sur cette compile, original mais un tantinet frustrant parce qu’on attend à chaque instant un vrai décollage du morceau, mais il restera au niveau du sol, pour le plus grand bonheur des amateurs de musique planante, et au grand désarroi de ceux qui cherchent plus de lourdeur dans le metal. Pour clore cette compile remplie autant que c’est techniquement possible (76 minutes quand même…) on tombe encore plus dans l’original en s’éloignant d’une impression métallique qui se serait contenté du premier chant qu’on entend. Le groupe cultive les paradoxes, dans un premier temps dans son nom SWEETEARS qui acolle volontairement « sweet » et « tears » (doux et larmes), mais aussi dans le chant puisqu’à un chant mélodique vient se superposer un hurlement totalement insupportable qui n’aura pas été loin de me pousser à arrêter l’écoute… Un peu difficile pour terminer l’écoute, SWEETEARS a les qualités pour me plaire musicalement si on occulte ce deuxième chant…
Je n’en jette pas plus, cette compile touche à sa fin. Beaucoup beaucoup de groupes, un panel très large de ce qu’on peut entendre aujourd’hui dans le metal. Quelques noms resteront dans mon esprit comme MORPAIN ou HEAD BLAST, d’autes sont déjà oubliés… c’est le triste lot des compilations. Belle initiative encore une fois de French Metal (www.french-metal.com), cette compile est dispo pour 8€ seulement (rendez vous sur le site : ICI). Il y en a pour tous les goûts ou presque et désolé pour la longueur de la chronique...

 

Nawak Posse : Et c'est reparti pour un deuxième tour: on reprend le même concept, des nouveaux groupes et la même envie de promouvoir la scène française pour une deuxième compile French Metal.
Critiqué et aimé lors de la première édition, French Metal remet le couvert et nous sert ici 20 groupes allant du Métal au Hardcore, en passant par des mélanges de styles variés.
A première vue, on trouve toujours une présentation des groupes à l'intérieur du livret, comprenant une mini bio, des adresses diverses où joindre et s'informer sur le groupe. Est donc encore présent ce petit plus non négligeable permettant aux groupes présents sur la compile de se faire connaître.
Mais, je vous vois déjà faire une tête sceptique, pourquoi donc refaire une compile si tout est identique à la précédente? Tu me suis ou quoi ?
Et bien c’est tout simple, il y a une multitude de groupes inconnus ou très peu connus en France !
Voila donc le pourquoi de cette compile, en espérant que la deuxième fois soit la bonne et que ce message soit bien claire, bref.
Passons aux principaux intéressés, par flémardise, mais surtout car le but de cette compile est de découvrir ou redécouvrir de nouveaux groupes, je vous épargnerai une énumération fastidieuse de ceux présents sur la galette.
Intéressons-nous alors à l'artwork, tout d'abord une pochette représentant un cargot échoué, rien de bien explicite, mais celui-ci prend tout son sens lorsqu'on prend la peine de lire le titre du cd, " Contre Vents et Marrées ".
La première idée qu'il me vient à la tête fait référence à des groupes qui se battent pour exister et faire connaître le fruit de leur travail. Et sans doute un petit clin d'oeil à ceux qui ont craché sur la première édition, mais je ne m'avancerais pas trop.
Cet artwork succédant donc au premier, après la naissance, la lutte pour sortir la tête de l'eau, et se faire une place dans le monde cruel de la musique (je n'irais pas jusqu'à parler du show biz).
Ne vous inquiétez pas, cette compile n'est pas remplie de sens cachés, de pensées philosophiques ou de messages subliminaux, mais simplement de groupes français à découvrir , le tout guidé par un concept honorable.
C'est donc avec une oreille attentive que je vous proposerais de vous pencher sur cette compile, on n'y rencontre pas de groupes ultra connus, mais on n'est pas forcément déçu du voyage pour autant.
Reste à vous d'aimer ou pas...  
    (Chronique réalisée par Ax7)

                                                                                                                                                                            

Transit Mag : Voilà déjà le deuxième volet de la compilation de l’excellent webzine French Metal, un webzine entièrement dédié à la scène metal française. Une multitude de groupes de qualité ont vu leur chronique et interview défiler sur ce site. Le principe de cette deuxième compilation est toujours le même, faire connaître au grand public des petits groupes de qualité qui déchirent tout sur leur passage. Côté style, on trouve beaucoup de variations, cela va du néo jusqu’au death / grind en passant bien sûr par le metalcore ! J’ai particulièrement accroché sur le power metal quelque peu chaotique et bien groovy de Swatt, le brutalcore teinté de death de Morpain ainsi que sur le metalcore explosif de Psykotic Dreams et sur le son si original du metal mélodique de nos héros fribourgeois d’Attack Vertical (seul groupe suisse présent sur cette compilation). Mais pour mieux vous en rendre compte, le mieux est de se procurer cette galette au plus vite et de la dévorer jusqu’au bout et ceci sans retenue. En tout cas French Metal frappe à nouveau où il faut tout en apportant un énorme soutien à des groupes underground qui le méritent amplement.

 

Metalfly : Le webzine French Metal a fêté ses 3 ans d' existence en ce début d' année . Il a pour l' occasion sortie une nouvelle compilation de groupes metal français (et même suisse). D' une manière générale, cette compil "Contre Vents Et Marées" est un peu plus variée dans les styles que sa grande soeur "De L'Ombre A La Lumière". Elle est aussi malheureusement d' un niveau assez inégal et du coup un peu hétéroclite. On retiendra malgré tout les titres "Malingo' de SIKH aux accents de Meshuggah , le sympathique"Money" de ATTACK VERTICAL, "Schleduled ..." à la Unearth de CORRUPT THE DAY, le très actuel et brutal "Work Or Die" de MORPAIN, la série d' enfants de choeurs avec les groupes HEAD BLAST à SWATT et peut être quelques autres ...

Bref, une compil un peu fourre tout mais qui réserve tout de même encore quelques bonnes surprises et découvertes. Une initiativeà saluer et à encourager malgré tout !!!

 

Purkas : Super initiative du webzine French Metal que de présenter sous cette forme différents groupes de la scène underground hexagonale.
Cette compilation ne regroupant pas moins de 20 combos, nous dévoile une scène underground très active et relativement variée. Néanmoins, on peut regretter qu’elle puisse être très ciblée pour le public par le choix des styles présentés.
Hormis, quelques exceptions, cette compilation est orientée vers les groupes metalcore, hxc, cross over dirons-nous. Il n’aurait pas été négligeable de présenter d’autres styles mais si cette expérience est convaincante pour les protagonistes de cette compile, peut-être que nous aurons le droit à d’autres présentations d’autres groupes et styles dans quelques temps.

Sur les 20 groupes et dans l’ensemble, la qualité est présente. L’écoute est agréable et le choix de l’ordre de présentations également. En espérant que cela puisse être bénéfique pour chacun des combos et pour les concepteurs de cette très bonne initiative.
Le potentiel étant présent dans chacun de ces combos, s’ils persistent dans cette voie, nous pourrions avec plaisir en entendre parler d’avantages. Chronique réalisée par Krys - Note: 8/10

 

La Part d'Ombre : Après la compile "de l'ombre à la lumière" parue en 2005 le webzine FRENCH METAL nous remet le couvert en ce début 2006 ! "Contre vents et marées..." nous offre à nouveau 20 titres pour à nouveau 20 groupes différents, comme ça y'a pas de jaloux ! Et avec un panel 100% Français siouplait ! 20 titres... ça fait long dit comme ça mais la quantité n'est pas là pour rattraper le manque de qualité ! Chose qui fait souvent défauts. A bon entendeur... ! Une prod déjà bien propre pour la plupart des titres et on entre donc dans 75 bonnes minutes sans réels défauts à ce niveau ! A la fois hétéroclite et homogène cette nouvelle assemblée prend elle tout sens nous présentant bon nombre de groupes que localement connus et pour pas mal d'entre eux autoproduits ! Le tout avec donc une assez bonne variété ! Des amateurs thrash et power ce sont d'ailleurs des PULSION, CORRUPT THE DAY, FLESH 77 et SWATT qui vous en mettront plein la vue avec des titres tous bien aboutis. Ceux qui préfèreront la rage HxC ou la lourdeur death auront aussi de quoi se mettre sous la dent avec SACHTA, MORPAIN, HEAD BLAST, PSYCHOBOLIA, EARL, LINE OF SIGHT. Sinon si la puissance s'allie pour vous plus vec mélodie, de moyennes à de très bonnes surprises se manifesteront avec SIKH, ATTACK VERTICAL, CORRUPT THE DAY, SHINRA. Mais une compile FRENCH METAL c'est aussi une compile ouverte qui propose des choses dîtes plus barrées avec des approches fusion, ragga, hip hop, punk et plus avec NINE STREET ARAGO, OXEES, PSYCHOTIC DREAMS, ANACHROPHOBIA et OPPOSITE SELF ! Pour finir, MARKIZE, OPPOSITE SELF et SWEETEARS seront la touche de douceur de cette compile assez bien agitée dans l'ensemble ! Bref, en remettant le couvert avec "Contre vents et marées..." le zine FRENCH METAL nous ouvre à nouveau l'attention sur un bon nombre de formations qui ont pour la majorité des choses intéressantes à dire ! Fort à parier que bon nombre émergeront de leur underground ! Mais que cela ne vous empêche de les aider, pour 7 malheureux euros vous aurez avec tout ça un packaging soigné et un livret bien descriptif ! Bon boulot et bonne cause donc pour FRENCH METAL et les groupes ici présentés.

Pogoslam : Depuis maintenant un peu plus de trois ans, French Metal, webzine confrère, défend la cause des groupes français, petits et gros.
Et l'idée de montrer un panorama des valeurs montantes hexagonales sur un disque est une assez bonne idée ! Après un premier volume publié en juin 2005, voici donc ce
Contre Vents et Marées, faisant le point sur 20 groupes des quatre coins de France (et même de Suisse).

Les styles proposés par les groupes présents sont variés : on passe allègrement de thrash plutôt mélodique influencé par
Sepultura/In Flames avec des parties chantées (Pulsion, Attack Vertical ou Corrupt The Day) à de la fusion (Nine Street Arago, Oxees).
Côté brutalité plus radicale, on est aussi très bien servis ! Les groupes présents sur cette compilation se plaisent à mêler hardcore et metal extrême : avec
Sachta, Morpain, Headblast ou Line Of Sight (pour ne citer qu'eux !) on a droit à un ramonage de conduit auditif qui fait plaisir !

Il en est de même pour
Psychobolia et son death plutôt old-school super efficace, le chant rocailleux est assuré par une demoiselle (!) qui en a dans les cordes vocales, contrastant complètement avec le doux chant de la chanteuse de Markize, officiant dans un registre plus aérien sur une rythmique entre progressif et gothic metal.

La fin de cette compilation fait retomber la tension, on se calme quelque peu sur le metal alternatif d'
Opposite Self ou l'"emo rock alternatif" de Sweetears, mais en fin de compte ces deux derniers titres se démarquent juste par leur mollesse après tous ces gros riffs, dommage !

En conclusion, l'initiative de cette compilation est des plus louables : un disque rempli ras la gueule (77 minutes !) pour 20 titres, on a vu pire comme compilation ! Il y en a donc là pour tous les goûts même si le metal à tendance brutale domine, vivement le volume 3 !

Thrashocore : Comme j'avais déjà déblatéré sur l'intérêt d'une compilation lors de la chronique du 1er opus de la compilation French Metal, je ne vais pas refaire mon topo. Non, à la place, je me suis posé la question suivante : est-ce qu'une compilation de nouveaux groupes de métal peut à la fois réduire le chômage, combler le déficit des finances publiques, calmer les banlieues, et empêcher que ma baignoire déborde ?

A priori, non.
A postériori, non plus, à part si le CD est muni d'une alarm'eau (pour la baignoire, évidemment.) Qu'est-ce qu'un alarm'eau ? eh bien pour ceux qui n'ont pas fait Technologie en 3ème avec moi au Collège Joey Starr de Voulnieux, l'alarm'eau est un dispositif ingénieux qui émet un son de type klaxon phtisique quand l'eau atteint le niveau désiré, et prévient ainsi l'usager d'un débordement inopportun surtout si on a un radiateur électrique au pied de la baignoire. Ce dispositif avait d'ailleurs comme talon d'Achille l'étanchéité, donc il fallait faire gaffe de à pas la faire tomber dans le dit-bain sous peine de voir l'avertisseur sonore réduit au rang de sirène aphone.

Donc pour en revenir au disque, il ne peut servir ni à réduire le chômage, ni à combler le déficit des finances publiques, ni à calmer les banlieues, et encore moins empêcher que ma baignoire déborde, ce qui est pourtant fort dommageable, ça m'aurait au moins évité un dégât des eaux.
Le webzine French Metal a remis ça avec 20 nouveaux groupes, la plus part inconnus (à part Sikh et Swatt, j'ignorais le nom du reste des groupes), français et suisse, francophones ou anglophones mais pas d'helveticophone. (Je signale à nos nombreux lecteurs étudiants en Histoire de l'art que "helveticophone" veut dire "qui parle le suisse".) Tout d'abord un commentaire global sur le CD : les chansons sont dans l'ensemble d'une bien meilleure qualité sonore que le premier CD. De même, la qualité moyenne des groupes est également bien supérieure. Est-ce que les organisateurs du webzine ont fait un stage "Sadisme et humiliation de tocard" avec le magnifique jury d'"A la recherche de la nouvelle Star" ? Laurence Boccolini aurait-elle rejoint le staff ? Si oui, est-ce qu'il reste de la place encore ? Je n'en sais rien mais le résultat est là. D'autre part, le visuel est également beaucoup plus joli que sur le 1er disque, même si ce détail est mineur. Allons-y, donc.

Sikh m'a furieusement fait penser à Watcha, à l'époque (lointaine maintenant) où ceux-ci faisaient du métal ; donc en résumé, du gros néo syncopé et slappé, qui font une grosse patate. Il y a fort à parier que leur album est du même acabit, donc à suivre.
Ensuite, son ultracompressé, et chanteur qui a l'air de forcer sur sa voix ; pour la musique, un gros thrash sans forcément beaucoup d'originalité, mais efficace tout cela, c'est Pulsion. Afin d'augmenter leur potentiel destructeur, je leur conseillerai tout de même de travailler la voix, parce que là les cris tiennent plus de l'aboiement qu'autre chose.
Attack Vertical a du être cover band d'In Flames tant cela y ressemble. J'exagère un peu, le groupe tenant à la fois d'In Flames et de Caliban (période derniers albums). Le chant en français est suffisamment rare pour être noté, le son est très bon, malgré ça, je n'ai pas accroché au chant, ni plus à la musique.
Un peu comme Attack vertical, Corrupt the day m'a fait pensé à du Caliban période chant clair dans les refrains, autant dire pas ma préférée. Honnêtement, je n'aime pas le chant, les cris sont trop légers pour être réellement impressionnants, et le chant clair bien que juste, est trop peu inspiré.
9 Street arago produit lui du jump métal comme Pleymo n'en fait plus, avec riffs simplissimes et scratches de DJ. Tout ça m'a ennuyé assez rapidement, pas ma tasse de café (j'aime pas le thé non plus.), mais après tout c'est bien normal je peux plus sauter depuis que j'ai une hanche en plastique et un pacemaker.
Oxees ensuite m'a rappelé un OGM du Primus et de System Of A Down, autrement dit du métal un peu foutraque, sympathique en diable, malgré un chant relativement quelconque. Mention spéciale à la section rythmique, furieusement dynamique, notamment le bassiste.
Avec une intro avec des tablas/sitar/chant indien, je m'attendais à une sorte de crossover métal/musique orientale, un peu comme Nile, le brutal death en moins. En fait, rien à voir, puisque cette intro n'a strictement rien à voir avec le reste de la chanson, en gros du lofofora, la voix du chanteur ressemblant à celle de Reuno. Là c'est l'inverse des autres groupes, autant la musique de Flesh 77 m'a laissé relativement froid, autant la voix est vraiment bonne.
Markize est le seul groupe à meuf de cette compilation, et malgré un son qui manque un peu de tonus sur la batterie, mais qui est très correct, leur chanson est très sympa, axée un peu métal gothique à la Nightwish, les growls en moins, et en moins chiant que Nightwish (oui je sais j'aime pas Nightwish non plus.). Il y a par contre un break ou la chanteuse s'essaie à des contre-uts de sopranes, mais là c'est franchement faux. Donc à proscrire, d'autant que le reste de la chanson n'a pas besoin de ça.
Psykotic dreams donne dans la fusion des années 90's un peu plus thrashisé pour être au goût du jour. Le son est très bon, la compo n'a rien de furieusement originale, et un peu longue. J'ai eu un peu de mal avec la voix par moments. Je vais laisser.
Sachta donne lui dans le death/HxC, très dynamique, et malgré un son assez bizarre (un excès de réverb' sans doute) la chanson est bien brutos et dynamique, intéressante. A suivre avec un son un peu moins brut ou mieux mixé.
Anarchophobia joue un punk/death assez jouissif, très déconnant ; en preuve le refrain : "Tant qu'il y aura des hommes, il y aura des cons. Tant qu'il y aura des cons il y aura des hommes." Tout est dit, on se prend pas la tête et on moshe. Le son n'est pas génial, mais je ne pense pas que ce soit la préoccupation majeure du groupe. Il est néanmoins bien mixé.
Shinra est le gros ratage de cette compilation. Le batteur a du mal à être carré, et pire, ne passe carrément pas les blasts ; donc un petit conseil : travailler plus les chansons pour que ça ne sonne pas tocard. Surtout quand on a comme but de faire comme style du death à la gojira. Résolument le groupe a réellement besoin de "travailler son set", comme ils le disent eux-mêmes dans leur set.
Avec un nom de groupe comme Morpain, et un titre de chanson comme "Work or Die", on sent instantanément que la subtilité ne va pas être de mise. Et c'est effectivement le cas avec du gros brutal/HxC qui envoie des bûches (et pas de fromage de chèvre), par contre, par pitié, diminuez la compression sur la batterie, on dirait qu'elle va imploser.
Un peu dans le même genre, Head blast prends la suite. Le son est plus faiblard, mais nettement mieux mixé. J'en ai pas grand-chose à dire à part que ça bourre bien et que le chanteur a un registre de voix assez étendu des gris aigus aux growls tout passe bien.
Psychobolia ne pas non plus dans la dentelle ou le point de croix, là on est purement et simplement dans le brutal death hargneux. Pas mon genre non plus, ça me fatigue très, très vite surtout sur 2'57.
Line Of Sight donne dans un death varié (du mid-tempo au blasts) la voix est bonne dans les growls, mais un peu légères dans les cris aigus ou non, mais la compo est fluide, dynamique.
Swatt j'ai déjà vu en concert, et il est suffisamment rare que je découvre et que j'apprécie un groupe en live pour le signaler. Donc je ne rentrais pas en terre inconnue. Swatt propose un mathcore des plus techniques, auquel ils n'ont pas oubliés d'ajouter quelques parties pour le mosh, plus faciles d'appréhension par l'auditeur. Au final une compo agréable et variée, bien que la batterie sonne faible sur la caisse claire.
EARL on dirait pas qu'ils chantent, on dirait qu'ils vomissent sur du punk mélangé à de la fusion, rien de bien révolutionnaire quoi. Bref, rigolo au départ pour l'aspect détraqué, lassant au milieu et fatigant à la fin.
Opposite self est le seul groupe à sample de cette compil' mais la base est plutôt métal classique, un peu à la Mass hysteria, je n'ai pas plus adhéré que ça (mais c'est normal je suis entièrement en Téflon ®)
Et on termine par Sweetears qui eux donnent dans le rock on ne peut plus classique avec arpèges, été refrains avec de la saturation, mais le chant en français, genre Kyo pleurnichard, a tendance à me brouter les noix velu. Ajouter à ceci, une prod plutôt moyenne, il n'y a rien à garder ici.

En résumé, j'approuve une nouvelle fois la démarche de notre confrère Webzine French Metal, et mes favoris de cette édition sont Sikh, Oxees, Anarchophobia, Sachta, Headblast, et Swatt. Sinon mes favoris pour le critérium de la Flèche Castelroussine sont Sylvain Marcaillou de l'AS Seyssinet-Seyssins, Jean Baldassari de l'ECV Boulzicourt et Eloi Tassin du Brisons St Innocent CYC. Chroniqué par $am - Note : 7.5/10